Arrière

Comme annoncé, Technip publie ses perspectives financières pour les exercices 2014 et 2015

Technip a analysé les éléments clés de sa performance financière et de celle des segments Subsea et Onshore/Offshore pour les exercices 2014 et 2015. Par conséquent, et comme nous l’avions annoncé au troisième trimestre, nous sommes en mesure de communiquer les perspectives financières pour cette période.

Le Groupe démarre cette période fort d’un carnet de commandes diversifié et rentable sur ses deux segments, et reste confiant que de nombreuses opportunités existent pour gagner de nouveaux projets à court et moyen terme. En ce qui concerne le Subsea, nous attendons, en 2014, un chiffre d’affaires compris entre 4,35 et 4,75 milliards d’euros et des marges solides dès le deuxième trimestre de l’exercice, malgré un premier trimestre bas. Technip table pour 2015, en Subsea, sur un chiffre d’affaires en croissance avec des marges opérationnelles en hausse (chiffre d’affaires supérieur à 5 milliards d’euros avec des marges opérationnelles courantes comprises entre 15 et 17 %).

 

I. Segment Subsea 2014 et 2015
Pour l’exercice 2014, nous attendons un chiffre d’affaires compris entre 4,35 et 4,75 milliards d’euros.

Si l’on peut s’attendre à une amélioration à compter du second trimestre, la marge opérationnelle Subsea du premier trimestre 2014 sera exceptionnellement basse, autour de
5 %, associée à un chiffre d’affaires équivalent à celui du premier trimestre de l’année précédente. Elle devrait notamment être affectée par :

  • Une partie importante du chiffre d’affaires provenant de projets pluriannuels ne dégageant pas de marge dans les premières phases de réalisation, conformément à la politique du Groupe,
  • Des jours supplémentaires consacrés à la mise en œuvre de notre programme accéléré de maintenance et d’amélioration de notre flotte,
  • La finalisation des projets à marge nulle dans le golfe du Mexique,
  • Le démarrage programmé de notre usine d’Açu durant le premier trimestre, avec les coûts associés.

 

L’impact de ces éléments sera nettement moins perceptible dès le deuxième trimestre. Pour les trois derniers trimestres de l’année 2014, nous attendons une amélioration substantielle de la marge opérationnelle courante, tenant compte des effets de saisonnalité habituels. Sur cette base, nous pouvons définir un plancher de marge opérationnelle courante d’au moins 12 %, pour l’exercice 2014 dans sa globalité.

Cette reprise attendue dès le deuxième trimestre 2014 doit permettre une croissance accélérée en 2015. Ainsi, pour le segment Subsea, le chiffre d’affaires devrait être largement supérieur à 5 milliards d’euros et s’accompagner d’une marge opérationnelle courante comprise entre 15 et 17 % pour l’exercice 2015.

 

II. Segment Onshore et Offshore 2014 et 2015
Pour l’exercice 2014, nous attendons un chiffre d’affaires compris entre 5,4 et 5,7 milliards d’euros, avec une marge opérationnelle comprise entre 6 et 7 %, en ligne avec nos commentaires liés à la publication des résultats du troisième trimestre 2013, et avec nos perspectives long terme. En 2015, le chiffre d’affaire devrait croître légèrement, et la rentabilité rester stable.

Le segment Onshore/Offshore présente un bon équilibre avec des projets à tous les stades d’avancement en 2014 et 2015. Nous persisterons dans nos efforts pour maintenir un portefeuille diversifié de projets, toujours plus ancré sur la technologie et l’ingénierie à forte valeur ajoutée. A ce stade, nos perspectives ne prennent en compte l’attribution d’aucun projet majeur.

 

III. Groupe
Technip entend continuer à évaluer son programme d’investissement industriel et à gérer sa structure de coûts en s’assurant de délivrer le retour sur investissement adéquat. Comme d’habitude, le groupe communiquera sur ces éléments lors des résultats annuels, que nous publierons le 20 février 2014.

Les chiffres et les commentaires ci-dessus assument, entre autres, que les conditions de marché, les conditions macro-économiques, notamment en matière de taux de change et de principes comptables restent inchangées ainsi qu’une performance satisfaisante en matière d’exécution de projet.

Thierry Pilenko, Président-Directeur Général, a commenté les perspectives pour les exercices 2014 et 2015: « le fort niveau d’investissement durant ces dernières années dans les femmes et les hommes de Technip, dans les technologies, dans les actifs et le contenu national, a permis à Technip d’élargir son positionnement dans ses marchés, et de pouvoir travailler plus en amont sur les projets de ses clients. Ainsi notre carnet de commande record est diversifié et rentable, et nous voyons un large spectre d’opportunités nouvelles. Tous ces éléments nous permettent de partager de manière réaliste et confiante les perspectives de chiffre d’affaires et de rentabilité des deux prochaines années. »

 

°
° °


Avertissement

Cette publication contient à la fois des commentaires historiques et des déclarations prévisionnelles. Ces déclarations prévisionnelles ne sont pas fondées sur des faits historiques, mais plutôt sur nos anticipations actuelles en matière de résultats et d’événements futurs et de manière générale elles peuvent être identifiées par l’utilisation de mots prospectifs tels que « estimer », « viser », « s’attendre à », « anticiper », « avoir l’intention de », « prévoir », « vraisemblablement », « devrait », « prévu », « pourrait », « estimations », « potentiel » ou d’autres mots similaires. De façon identique, les déclarations qui décrivent nos objectifs ou nos projets sont ou peuvent être des déclarations prévisionnelles. Ces dernières impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient faire que nos résultats, notre performance ou nos réalisations réels diffèrent de façon significative des résultats anticipés, de la performance ou des réalisations exprimés ou inhérents à ces déclarations prévisionnelles. Les risques qui pourraient faire que ces résultats réels diffèrent significativement des résultats anticipés dans les déclarations prévisionnelles comprennent, entre autres choses : notre capacité à être toujours à l’initiative de contrats de services majeurs et les exécuter avec succès, et de façon générale les risques de construction et de projets ; le niveau d’investissements industriels liés à la production dans le secteur du pétrole et du gaz ainsi que dans d’autres secteurs industriels ; les variations de devises ; les variations des taux d’intérêt ; les matières premières (notamment l’acier) ainsi que les variations des prix de l’affrètement maritime ; le timing du développement des ressources énergétiques ; les conflits armés ou l’instabilité politique dans le golfe arabo-persique, l’Afrique ou d’autres régions ; la vigueur de la concurrence ; le contrôle des coûts et des dépenses ; une disponibilité réduite du financement des exportations soutenu par le gouvernement ; les pertes sur un ou plusieurs de nos grands contrats ; la législation américaine concernant les investissements en Iran ou dans les autres régions où nous cherchons à conclure des marchés ; des changements en matière de législation fiscale, de lois, de réglementations ou de leur application ; une pression sur les prix plus forte de la part de nos concurrents ; des conditions météorologiques difficiles ; notre capacité à suivre le rythme des avancées technologiques ; notre capacité à attirer et fidéliser le personnel compétent ; l’évolution, l’interprétation et l’application uniforme et la mise en œuvre des normes International Financial Reporting Standards (IFRS), auxquelles nous nous conformons pour établir nos états financiers depuis le 1er janvier 2005 ; la stabilité politique et sociale dans les pays en voie de développement ; la concurrence ; les goulets d’étranglement dans la chaîne d’approvisionnement ; la capacité de nos sous-traitants à attirer une main-d’œuvre qualifiée ; le fait que nos activités pourraient provoquer le rejet de substances dangereuses, impliquant des coûts significatifs en matière de dépollution de l’environnement ; notre capacité à gérer ou atténuer les enjeux logistiques en raison d’infrastructures sous-développées dans certains pays où nous réalisons des projets.
Certains de ces risques sont repris et présentés de façon détaillée dans notre Rapport Annuel. Si l’un de ces risques connus ou inconnus devait se concrétiser, ou si nos hypothèses sous-jacentes se révélaient incorrectes, nos résultats futurs pourraient s’en trouver significativement impactés, avec pour conséquence que ces résultats pourraient différer de façon substantielle de ceux exprimés dans nos déclarations prévisionnelles. Ces facteurs ne sont pas forcément exhaustifs, d’autres facteurs importants pourraient faire que nos résultats réels diffèrent substantiellement de ceux exprimés dans n’importe laquelle de nos déclarations prévisionnelles. D’autres facteurs inconnus ou imprévisibles pourraient également avoir des effets négatifs significatifs sur nos résultats futurs. Les déclarations prévisionnelles comprises dans cette publication ne sont établies qu’à la date de cette publication. Nous ne pouvons vous garantir que les résultats ou événements anticipés se réaliseront. Nous n’avons pas l’intention et n’assumons aucune obligation d’actualiser les informations sur le secteur ou les informations futures présentées dans cette publication afin de refléter des événements ou circonstances futurs.


****


°
° °

Technip est un leader mondial du management de projets, de l'ingénierie et de la construction pour l'industrie de l'énergie.

Des développements Subsea les plus profonds aux infrastructures Offshore et Onshore les plus vastes et les plus complexes, nos 38 000 collaborateurs proposent les meilleures solutions et les technologies les plus innovantes pour répondre au défi énergétique mondial.

Implanté dans 48 pays sur tous les continents, Technip dispose d'infrastructures industrielles de pointe et d'une flotte de navires spécialisés dans l'installation de conduites et la construction sous-marine.

L'action Technip est cotée sur le marché NYSE Euronext Paris et aux USA sur le marché OTCQX (OTCQX : TKPPY).

Relations Investisseurs et Analystes

Kimberly Stewart Tel.: +33 (0)1 47 78 66 74, e-mail: kstewart@technip.com
David Tadbir Tel.: +33 (0)1 40 90 19 04, e-mail: dtadbir@technip.com
 

Relations Publiques

Christophe Bélorgeot Tel.: +33 (0)1 47 78 39 92
 
Site internet http://www.technip.com
 
Site internet investisseurs http://investors-en.technip.com
Site mobile investisseurs http://investors.mobi-en.technip.com